"Je me répète mais...

Publié le par Vaallos

... Tu as tous les symptômes de la passionnée" m'a dit mon mari dans la voiture, samedi après-midi.

 

jacinthes.jpg

 

Difficile de retracer cette naissance sans donner soit l'impression d'un doute perpétuel soit l'impression d'une évidence qui n'a jamais été. Depuis le début, c'est une alternance des deux.

 

Le désir d'enfant existe depuis... mon enfance. Un désir fort, une envie présente et quasi constante, et pourtant toujours un doute : était-ce vraiment mon désir ou celui de reproduire la vie de ma maman ? Puis, était-ce mon désir ou celui de mon mari dont les yeux s'allumaient dès qu'on parlait de bébé ?

 

Toujours peu à l'aise avec mon choix d'études, que je ne regrette pas car il m'a apporté plein de choses (et notamment mon mari, héhé !). Choix qui s'est fait par défaut, ne sachant pas quoi faire, ne sachant pas ce que je voulais. Essayer d'aller loin pour ne pas regretter d'avoir laisser passer le coche.

 

Et assez logiquement, pas toujours à l'aise avec mes boulots. De bons, de très bons moments, de belles expériences et aussi des rencontres, mais toujours en fond une impression de ne pas être à ma place. Mais peut-être est-ce le cas pour tout le monde ? Et puis quoi faire d'autre ?

 

L'idée de garder des enfants a germé au fil des années, au fil des travail, au fil du projet d'avoir un enfant, au fil des horaires et du temps passé chez soi.

Avoir un bébé pouvait me donner le coup de pouce pour faire autre chose, pour tenter au moins, le temps d'un congé parental. Avoir un bébé me donnait encore plus envie de travailler à la maison. Alors le projet assistante maternelle a émergé.

Pour être avec mon enfant bien sûr, mais tellement, tellement plus que ça.

 

Au début c'était une idée, quelque chose pour tenir pendant le travail, quelque chose pour rêver, quelque chose d'un peu en l'air, un projet effleuré parmi d'autres. Les mois passent, les mois d'essai bébé, les mois d'attente de bébé, les réunions d'information sur ce métier, les sites internet... Et le projet effleuré commence à s'installer, à devenir possible.

 

L'envie se fait parfois très forte, et s'enfuit devant la peur. La peur la chasse loin à coup de doutes et de questions. Mais l'envie revient, elle est têtue, elle est tenace, elle est patiente.

 

Bébé arrive et avec lui encore plus de peurs et de questions, et encore plus d'envie aussi.

 

En parallèle le dossier part, la PMI m'inspecte ainsi que mon appartement, et donne son go. Plus qu'à attendre la formation.

Je commence à lire, de plus en plus. Dévorer des livres, les lire plusieurs fois, prendre des notes, faire des fiches, rédiger des pensées, en partager certaines sur les Vendredis Intellos.

 

Les envies de lecture s'empilent. La formation commence. J'ai envie d'explorer plein de sujets, et de partager tout ce que je découvre. Le ratio peur-envie s'équilibre, puis s'inverse, et mon coeur se remplit d'espoir et de bonne humeur.

 

Avant, avant de prendre un poste, ou en rentrant du boulot, ou le week-end, je n'avais pas envie d'y penser. Maintenant, en rentrant de formation, j'ai envie de continuer à me documenter. J'achète un magazine du métier un samedi et j'en parle avec passion à mon mari dans la voiture, en lui disant comme ça me fait bizarre car j'ai l'habitude de plutôt tenter d'enfermer ce qui est boulot dans un coin de la tête (sans toujours y parvenir d'ailleurs). Et tu vois ce qu'il m'a répondu.

 

Oh j'ai toujours du mal à m'investir complètement (Face au vide). C'est toujours une lutte pour quitter les habitudes rassurantes mais ne me correspondant pas. C'est toujours une bataille que de ne pas remettre à plus tard.

 

Mais chaque victoire construit un projet, une envie, une passion peut-être.

 

Vaallos, en formation assistante maternelle.

 

(L'image vient de .)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Vie de Vaallos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LN 15/03/2012 08:36

Ah ben y a pas de mal à être passionnée, hein... ;)
En tout cas, tu as l'air d'être très épanouie dans ta décision. C'est normal qu'il y ait des doutes. Qui affronte l'inconnu dans une confiance absolue ? C'est une belle aventure qui t'attend, et ça
fait plaisir à lire. :)
Bisous

Vaallos 18/03/2012 14:55



Merciiii !! Bisous toi-même et vivement le 24 ou le 25 :D



irene zlato 14/03/2012 21:39

une seule chose à dire: vive toi!

Vaallos 18/03/2012 14:55



J'aurais ptetre dû me présenter pour les présidentielles :P



Kimie 14/03/2012 19:15

Je trouve que ton article est une lueur d'espoir pour tous les gens qui (comme moi) se sont plantés dans leurs études et ne se sentent pas bien dans leur peau à cause du boulot...
Je ne suis pas sûre d'avoir trouvé ma voie encore aujourd'hui, et pas sûre d'être vraiment en train de la chercher...
Bon, pour l'instant, je commence un nouveau travail, qui, même s'il reste dans le même secteur que mon boulot précédent, me permettra de mieux m'épanouir, je l'espère en tout cas...
Je croise les doigts pour moi, et pour toi !

Vaallos 18/03/2012 14:55



J'aimerais pouvoir te dire "il suffit de...". Ca paraît tellement plus facile une fois qu'on sait... Tout ce que je peux te dire c'est de t'accrocher, ça peut te tomber dessus n'importe quand...
ou même jamais et peut-être que ça ne sera pas grave parce que tu auras eu l'occasion de voir plein de choses et d'avoir apprécié le chemin. Je trouve que c'est important d'être acteur, de
chercher, de tester si on le peut, c'est déjà beaucoup plus satisfaisant que juste s'attrister de ne pas se sentir à sa place.


Je croise les doigts pour toi aussi !!



Dreiss 14/03/2012 14:23

Perso je suis super contente que tu te sois lancée là dedans :) Je ne pense pas que j'aurai pu le faire, je ne pense pas être assez patiente avec les enfants (sauf le mien, ms on connaît bien le
dicton) et j'admire les femmes et les hommes qui se lancent dans ce métier ! Je suis sûre que tu seras une AM fantastique ;) Bizz !

Vaallos 18/03/2012 14:52



Merci beaucoup, ça me fait chaud au coeur !!



assmatcoco 14/03/2012 13:53

Vas y , lance toi
et surtout tiens moi au courant de ce que tu pense de la formation. Vu tes reflexions sur les enfants, tes recherches j'ai peur qu'apart le coté legislatif cela ne t'apporte pas grand chose, par
contre toi tu pourra apporter beaucoup aux autres

Vaallos 18/03/2012 14:51



Je vais peut-être en faire un article à l'issue de la formation paske plein de choses à en dire...


Y'a des choses très bien, surtout je pense pour celles qui n'ont pas d'enfants, ou plus d'enfant en bas âge.


Y'a des sujets très survolés qui me frustrent.


Y'a des restrictions/obligations que je trouve "trop" même si je comprends pourquoi ça existe.


Y'a beaucoup d'indispensable comme la partie juridique, le contrat, les premiers secours (j'ai pas encore eu)...


Bref un gros sujet ^^